CONFÉRENCE INAUGURALE
RENTRÉE ACADÉMIQUE 2020-2021 :
VALÉRIE JOUVE : "ESPACE-TERRITOIRE-CORPS"

MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2020

16h30    
Accueil des étudiants
17h00    «Dialogues» avec Aram Mekhitarian
18h30    Conférence inaugurale : Valérie Jouve
20h00    Apéro vinyle


Au nom du Collège des Bourgmestre et Échevins de la Ville de Bruxelles, Madame Faouzia Hariche, Échevine de l’Instruction Publique Francophone, de la Jeunesse et des Ressources Humaines et le Directeur de l’Académie, Daphné de Hemptinne, ont le plaisir de vous convier à la conférence inaugurale de l’année académique 2020-2021

VALÉRIE JOUVE
Le travail photographique et filmique de Valérie Jouve est fondé sur l’alchimie entre les corps et l’espace, l’humain et le paysage urbain.
Après des études d’anthropologie, Valérie Jouve suit l’enseignement de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles avant de devenir photographe et cinéaste.
Donnant à voir des personnages en mouvement et des architectures, qui interrogent la présence du corps dans la ville et les manières d’habiter l’espace. Les deux sujets classiques du paysage  et du portrait sont associés de telle sorte que, dans la densité de situations urbaines, prennent place des scènes hautement chorégraphiées.
Les compositions photographiques de Jouve esquissent un espace trouble, volontairement indéterminé, que souligne le Sans titre de ses corpus d’images.
Les corps sont habités par l’espace qu’ils parcourent, ils deviennent parfois machinaux tant la répétition des gestes du quotidien les façonnent. Les Situations, Les Parcours et Les Sorties de bureau illustrent la mécanique des corps opérant un déplacement entre l’espace intérieur et l’espace public.
Dans l’œuvre de Valérie Jouve certaines images représentent des espaces génériques à la géométrie implacable, alors que d’autres images mettent en scène l’être humain, à échelle réelle, comme une puissance active dans la ville et un appel à l’action.

Depuis 2018, elle choisit de partir de Paris pour vivre dans l’Aveyron, en zone rurale. Elle continue son travail entre la ville et la campagne pour confronter et questionner ces différents mondes.
Les arbres peuvent devenir des Personnages et la ville retrouver une certaine ruralité.


Image : Valérie Jouve «sans titre» (les arbres), C-PRINT, 2019.


Entrée soumise aux restrictions sanitaires en vigueur.