ETATS DES LIEUX
∙ ETATS DES LIEUX | une exposition d’étudiant·e·s 2020-2021 de l’ArBA-ESA ∙

du 19 au 27 mars 2021
du lundi au samedi de 10h à 18h30
dans le cadre des Journées Portes Ouvertes des 19 et 20 mars
sur réservation


Avec : Céleste Alicot, Dimitri Autin, Luka Barrier, Maxime Cointement, Teodora Cozma, Eloise Desnotmarsan, Pierre de Stefano, Jane Gamble, Rozalinda Gjetja, Lucie Herlemont, Melis Köse, Bastien Lefeuvre, Wenli Li, Elisabeth Lousberg, Maria Luchankina, Willie Morlon, Faustine Pellet, Morgane Portal, Camille Pouvreau, Louise Richard, Agathe Rivet, Flore Sarafian, Pascal Sgrō, David Temprano, Daphné Tellier, Fanny Testas, Marie-Louise Tounkara, Paul Toussaint, Anna Travisonni, Fengdan Qin, Zoé Quesnel, Nathan Vandenberghe et Naomi Vandewauwer

Occupant divers espaces communs de l’académie, des zones de transition et des couloirs de liaison, l’exposition États des lieux présente un ensemble de travaux d’étudiant·e·s, réuni·e·s sur base d’un appel à participation visant à ouvrir des champs sur des processus et des recherches en cours. L’exposition entend ainsi faire état d’une multiplicité de points de vue et d’une dynamique transversale, défiant les injonctions de distance et de synchronicité ainsi que les habitudes administratives de convivialité.
Partant du sens commun de l’état des lieux en tant que procédure d’inventaire, relevé contradictoire établi par des parties en présence en un lieu désigné, la portée du terme se voit étendue aux expériences de l’environnement où se chevauchent et s’intersectent des territoires sensibles, d’expérimentations et de transmissions, des repères de traditions et des marquages d’autorité. Les cadres spatiaux, architecturaux et langagiers, les usages normés et les usures, mais aussi les équipements et les matérialités à disposition alimentent une série de displays qui produisent des liaisons entre les différentes contributions. Cimaises, traverses et recoins mutent en supports et en points de signalements révélant des traces d’usures passées. Au prosaïsme des états de fait répondent également les plaisances avisées du détournement et de la dérision.

➤ Ce projet d’exposition prend place à la suite d’un workshop mené aux côtés de Cathie Bagoris, Romane Beau, Noémie Bolettieri, Cathy Crochemar, Pelin Gökcek, Soa Gourvest, Violette Lamarche, Hortense Lugand, Anne-Claire Noyer, Flore Sarafian, Fanny Testas, Paul Toussaint, Yannis Yahiaoui, Libai Yang et Ruidan Zou, étudiant·e·s en Pratiques de l’exposition – CARE et en Pratiques éditoriales – MULTI, et est accompagné d’une publication.
Curatrice : Pauline Hatzigeorgiou
Visuel : Pascal Sgrō, Parfum, 2021, Kodak Portra 160

––––––––––––

➤ Avec le soutien du collège des bourgmestre et échevins de la Ville de Bruxelles et de madame Faouzia Hariche, échevine de l’instruction publique francophone, de la jeunesse et des ressources humaines.