Banner
tapisserie

Tapisserie - Arts textiles

Interroger le matériau souple et l’entrelac dans une démarche singulière.

Présentation

Le textile porte en lui la dualité d’être à la fois un objet utilitaire et un médium utilisé par des artistes. Au sein de l’orientation nous travaillons le matériau souple et l’entrelacs avec comme objectif la mise en place pour chaque étudiant·e d’un travail et d’une démarche artistiques singuliers. Pour ce faire nous tentons d’amener les étudiant·e·s à réfléchir les éléments structurant le textile (dans son acceptation la plus large), ses qualités, ses ambiguïtés, ses enjeux et ce, à partir des matériaux, des procédés et des outils techniques et réflexifs. A côté du travail en atelier, les cours techniques, les cours généraux, les modules de recherche, les cours artistiques à choix viennent élargir et nourrir le questionnement.

Pour ce faire nous tentons d’amener l’étudiant·e à réfléchir les éléments structurant le textile, à partir des matériaux, des procédés et des techniques, de ses enjeux, de ses fonctionnalités. En développant petit à petit son questionnement, la tentative s’oriente résolument vers l’invention de la “tapisserie” de demain.

Plus précisément, interroger l’entrelacs par l’expérimentation et la réflexion, conduit à interroger les éléments constitutifs et les gestes du textile, les procédures de mise en oeuvre, les aspects du “métier”, chaîne, trame et entrelacs, texture et croisure, rythme et temporalité, mais aussi le rapport à l’espace et à l’architecture, la médiation entre le dedans et le dehors, le rapport au corps, l’intime et le public, le rapport au nombre et à l’écriture, la transparence et l’opacité, le mobile et l’immobile, la souplesse et la raideur,... Pour pouvoir interroger tous ces éléments, les détourner, se les approprier, il faudra d’abord les connaître.

Des cours de technologie donnés au sein de l’atelier permettent la découverte et la compréhension d’outils divers: les techniques de la tapisserie traditionnelle et contemporaine, des techniques apparentées par l’entrelacs, telles que la vannerie, la dentelle, la broderie, ... Cet apprentissage technique n’est jamais conçu comme une fin en soi. Il est toujours inclus dans des exercices qui incitent l’étudiant·e à s’approprier ce médium et à l’utiliser dans des recherches personnelles qui s’inscrivent dans le champ des arts textiles contemporains.

Afin de susciter la curiosité des étudiant·e·s et de nourrir leur réflexion nous leur apportons des informations sur l’art textile contemporain par le biais d’exposés, de visites d’expositions et d’ateliers d’artistes, de voyages d’étude, de présentations de livres et catalogues, de lectures en lien avec les visites ou exposés...

Ces présentations se font très souvent de manière verticale pour toutes les années.

Programme

Bachelier – 180 crédits

La première année du cycle de Bachelier est consacrée à la tapisserie. Au-delà de l’apprentissage de cette technique ancienne, nous tenterons de comprendre et d’intégrer les bouleversements apportés par les artistes de la deuxième moitié du XXème siècle par la mise en avant de la texture, du matériau souple, quel qu’il soit de l’entrelacs dans des oeuvres qui d’emblée affichent leur qualité textile pour elle-même et non plus comme support de la traduction d’une peinture.

Le programme est composé d’exercices de composition pour penser un projet, la transposition de la maquette à la réalisation finale, la texture etc. Le premier quadrimestre est consacré à la mise en place des outils, le second à la réalisation d’une tapisserie sur métier, début d’un travail personnel.

En Bac 2 et 3, pendant le premier quadrimestre, les étudiant·e·s se penchent sur des questions prégnantes des arts textiles contemporains.

Au deuxième quadrimestre, chaque étudiant·e propose son projet de recherche.

Masters – 120 crédits

Pendant le cycle de Master, l’étudiant·e propose sa propre recherche. L’interdisciplinarité (amorcée en Bac par les cours artistiques de soutien) trouve toute sa place, si l’étudiant·e le souhaite.

Des rencontres régulières avec les enseignant·e·s, en individuel et en collectif, permettent de susciter une réflexion et de construire pas à pas une démarche personnelle.

En Master 1, l’étudiant·e preste un stage externe.

Le travail théorique vient nourrir les recherches et conduit à la rédaction, en fin de M2, d’un mémoire.

Épreuve d'admission

Entrée en B1 du 1er cycle

Les étudiant·e·s doivent réussir l’épreuve d’admission organisée début septembre. Elle se déroule sur une semaine. Elle est ouverte à tou·te·s, il ne faut pas avoir de formation artistique préalable.

Elle s’articule en deux ou trois temps selon les cursus: une épreuve artistique, un entretien de motivation lors duquel l’étudiant·e peut présenter un ensemble de travaux, et, dans certains cas, une épreuve théorique (rédaction d’un texte).

Entrée en cours de cursus (B2 et B3 ou M1 et M2)

L’admission se déroule en 2 phases :

  • L’analyse du dossier artistique du candidat qui se fait sur RDV pris avec le·la titulaire du cursus choisi,
  • L’analyse du dossier administratif du·de la candidat·e qui se fait lors de la pré-inscription.

Agenda

Magma Triennale