Banner
Lithographie

Lithographie

La terre inconnue, c’est toi-même. 

Présentation

Le cursus de lithographie dessine ses contours en posant la question: pourquoi imaginer? Car sans imagination, il n’y a pas d’intention, et sans intention, pas de création. Sans création, il n’y pas de sens.

Le cursus lithographie, partie d’un tout (l’école, la société, le monde), est un lieu d’approfondissement et d’ouverture dans lequel la création d’images au moyen des procédés lithographiques est prise comme point de départ ou comme une étape à l’apprentissage d’un métier, celui de créateur, où un questionnement profond de l’être s’associe à la joie et la nécessité de faire, où la question du quoi rejoint la question du comment. Rien n’est acquis, tout est à découvrir, tel est le constat qui incite à la recherche d’authenticité. Tu t’inscriras dans cette dynamique, en tenant compte du fait que tu n’es pas là par hasard, sur cette voie que tu t’es choisie.

Nous te poserons des obstacles, des défis, qui te permettront, par l’étude, l’expérimentation et la pratique, de mieux percevoir ta relation au monde à travers la question difficile: Qu’est-ce que l’art? Est-ce ce qui échappe à toutes ses définitions? Est-ce notre portrait? Est-ce devenir plus conscient de ce qui nous empêche de l’être?

L’apprentissage du dessin et de la création d’images imprimées implique des contraintes (un système de références visuelles en noir et blanc, la superposition des couleurs, ...) et des efforts (le travail physique, l’édition, le recommencement...) qui obligent sans arrêt l’esprit à remettre les gestes en question, à les perfectionner et à comprendre la logique qui lie l’intention, le résultat et le processus. En traversant cette forêt, tu mettras progressivement au point ta vision, tes idées qui te permettront d’exprimer ta technique. Tu développeras tes propres moyens d’expression.

L’atelier est un camp de base pour les étudiant·e·s du cursus. C’est un relais pour les autres étudiant·e·s. Il est le lieu d’un dosage subtil de quiétude, où le chemin des idées peut suivre les interstices, et d’enseignements dont le but n’est pas de rassurer, mais bien de surprendre par la révélation de nouvelles étendues. C’est un refuge trompeur qui, sous prétexte de permettre la synthèse des connaissances et des expériences, est en fait, par la remise en question du regard sur la pratique, l’incitateur à la quête de ce qui manque, de ce qui suit.

Programme

Bachelier - 180 crédits

Pendant le premier cycle d’étude, l’accent est mis sur l’interaction entre l’apprentissage des procédures de création et du contexte intellectuel. En fin de cycle, l’étudiant·e manipule une grande diversité de procédés et de résultats, tant dans les processus que les contenus.

Le cursus propose une introduction aux principes des formes imprimantes de base dans le cadre des synergies du pôle impression: la forme en relief, la forme en creux, la forme à plat et le pochoir (gravure, lithographie, sérigraphie, typographie...).

La fertilisation croisée qui en découle amorce une ouverture vers des pratiques transdisciplinaires que l’étudiant·e pourra intégrer dans la formulation de projets personnels, ou utiliser comme un moyen de comprendre la complexité des pratiques et des pensées.

Plus spécifiquement, par le biais de la lithographie sur pierre, le cursus approche les questions de la matérialité de l’image, du geste à l’image, de l’image au geste. Le cursus lithographie est ouvert aux structures narratives, à la conception de livres d’artistes, aux pratiques collaboratives et éditoriales.

Masters - 120 crédits

“Pour faire quelque chose, il faut faire plus que ce qu’on peut faire. Pour décider, il faut traverser l’impossibilité de la décision.” - Jacques Derrida

Dans le deuxième cycle, l’étudiant·e continue à se dépasser lui-même. Il lui sera demandé d’utiliser au maximum les enseignements et les infrastructures de l’école ainsi que de continuer à élargir sa culture générale en se tenant au courant de la vie culturelle. Chemin faisant, dans la pratique de l’image imprimée, de la conception du livre d’artiste ou de toute discipline qu’il·elle choisira d’associer dans le contexte du cursus lithographie, il lui sera demandé de formuler ses ambitions, ses intérêts, et d’en faire un projet personnel, ou une attitude s’y apparentant.

Dans le travail de dialogue avec lui·elle-même, avec les enseignant·e·s et les intervenant·e·s, l’étudiant·e développe ses capacités d’interprétation qui lui permettent de faire des choix assumés. Il·elle est soutenu dans ses démarches de finalisation et de monstration. Le droit à l’erreur est primordial.

Le cursus lithographie s’inscrit dans la logique voulant qu’après les études, le·la diplômé·e s’investisse dans différentes activités, à côté de sa pratique artistique, comme l’enseignement, les pratiques éditoriales, l’organisation culturelle, et il en tient compte dans l’élaboration des programmes.

Épreuve d'admission

Entrée en B1 du 1er cycle 

Les étudiant·e·s doivent réussir l’épreuve d’admission organisée début septembre. Elle se déroule sur une semaine. Elle est ouverte à tous, il ne faut pas avoir de formation artistique préalable.

Elle s’articule en deux ou trois temps selon les cursus: une épreuve artistique, un entretien de motivation lors duquel l’étudiant·e peut présenter un ensemble de travaux, et, dans certains cas, une épreuve théorique (rédaction d’un texte).

Entrée en cours de cursus (B2 et B3 ou M1 et M2)

L’admission se déroule en 2 phases : 

  • L’analyse du dossier artistique du·de la candidat·e qui se fait sur RDV pris avec le titulaire du cursus choisi,
  • L’analyse du dossier administratif du·de la candidat·e qui se fait lors de la pré-inscription.
Équipe pédagogique & contact

Professeur titulaire : Cyril Bihain
Contact : c.bihain@arba-esa.be

Collaborations
  • Workshop de fabrication de papier et de filigranes avec Andrea Mieke (DE) en collaboration avec la Academie Beeldende Kunsten Anderlecht.
  • Workshop de photographie argentique (pinhole camera) et de cyanotypie avec Rosemary Laneau.
  • Collaboration avec la Lithographie Werkwtatt de Eichstätt. Exposition et workshop de, et avec Li Portenlänger (DE), pendant les journées du patrimoine.
  • Collaboration avec des artistes en résidence dans l’atelier de lithographie : Rafael Rodriguez, Filip Berte, Xiaopeng zhou...
  • collaborations régulières transdiciplinaires avec les cursus gravure et sérigraphie de l’Arba-Esa.